Histoire

Village de l’arrondissement de Dole ; à 5 km de Dampierre, 27 de Dole et 78 de Lons-le-Saunier. Altitude : 256 m. Salans est un village très ancien ; on ignore complètement l’époque de sa fondation. Son nom se rencontre dans les chartes dès le XII e siècle. Salans dépendait dans l’origine de la prévôté de Fraisans, propriété des comtes de Bourgogne Il appartenait, en 1430, à Guillaume de Vienne, qui, peu d’années après, vendit cette terre à Jean Gorrevod. Après les Gorrevod, on trouve comme seigneur de ce village Jean Bontemps. Le 3 janvier 1626, Salans fut vendu, moyennant 14.000 livres à Charles Laborey.

Le Château :

L’ancien château fut probablement détruit par les troupes de Louis XI, en 1479. Il ne reste de ce vieux castel, reconstruit par Jean Bontemps, qu’une tour octogonale. Le château actuel a été bâti sur l’emplacement de l’ancien par MM.Laborey. salans007

L’Église :

Salans dépendait de la paroisse de Saint-Vit. Il y avait, près du château, une chapelle dédiée à Saint Laurent. M. Laborey fonda en 1720 une chapellerie qu’il dota richement. L’Église actuelle a été bâtie à la place de cette chapelle.

Les croix :

« Du 13 au 28 décembre 1842, une mission fut prêchée dans la paroisse par les pères Jean et Verret de la résidence des Jésuites de Dole.
A la suite de ces exercices spirituels, fut bénie la croix située sur la place de l’église, dûe à la générosité du prêtre Tisserand, originaire de Salans. Deux autres croix ont été édifiées à la suite de cette mission : celle qui se trouve à l’entrée du village, au croisement du cimetière, donnée par le maire, Gabriel Bullet, et celle du Champ de la Croix, au carrefour des routes de Rozet et Charchillac, qui fut offerte par le curé Gougeon. »

Sources : Evans et Salans de l’abbé Pelletier

Le monument aux morts :

  • Sur un terrain au centre du village, le monument aux morts, œuvre de Camille DROGREY, fut inauguré le 16 octobre 1921.
  • Il fut déplacé en 1994 à l’endroit actuel.

Biographie :

Ce village est la patrie de Jean BART (1768-1820), chef de bataillon en retraite, chevalier de la légion d’Honneur ; des capitaines Jacques SORIN (1762-1834), BERNARD (1757-1828), Jean MARION (1772-1832), Joseph SORIN, né en 1795, tous décorés ; et BULLET Jean-Baptiste, professeur de théologie en l’université de Besançon, mort le 7 septembre 1775, à l’âge de 75 ans, doyen de la même université dont il était membre depuis 1728. Il est l’auteur du « dictionnaire celtique » ouvrage immense et plein d’érudition.

 

Un blason pour Salans